[PRÉCIEUSE NOTE DE BAS DE PAGE SUR LE RYTHME ET DONC LA VOIX]

« La notion d’« air » vient de Mallarmé. Je la situe dans une histoire qui permet d’associer Apollinaire (les « prosodies personnelles »), Claudel (« l’indéchirable »), Péguy (la « résonance générale » d’une œuvre), Reverdy (les « moyens » de chaque poète), mais aussi Humbolt (« l’energeia »), Saussure (« valeur » et « système »), Benveniste (le « bonjour […] chaque fois différent ») et Meschonnic (le « rythme du poème »). »1

À réutiliser plus tard pour la thèse.

1 MARTIN S. (2013). Poétique de la voix en littérature de jeunesse. Le racontage de la maternelle à l’université. Paris : L’Harmattan. Collection Enfance & Langages. P. 51 (en bas de page).


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.